Dépersonnalisons nos pensées et nos émotions destructrices

De manière un peu caricaturale, l’homme appréhende son quotidien plutôt à partir de  son corps mental et  la femme à partir de son corps émotionnel. Bien sûr, cela n’est pas vrai en permanence et c’est aussi  parfois le contraire qui se manifeste. Cependant, peu importe. Quand l’homme et la femme habitent leur corps soit émotionnel, soit mental, ils habitent  en réalité leur corps de souffrance. Ce corps se nourrit des énergies de séparation, de conflit, de tristesse, de colère. Il est un filtre issu de l’ego qui bloque toute communion, toute communication véritable.

En cette période de mutation profonde pour l’ensemble de l’humanité et au delà, en cette période d’élévation vibratoire globale, il est temps d’intégrer que nous sommes avant tout des êtres de Lumière, c’est à dire des êtres vibratoires, inter-reliés. En pratique, cela signifie qu’en réalité, nous n’avons aucune problématique à résoudre, nous n’avons aucune difficulté dite personnelle. Il est temps de dépersonnaliser nos pensées ou nos émotions destructrices pour ouvrir nos consciences au fait qu’elles ne sont que des fréquences vibratoires avec lesquelles nous nous sommes syntonisées par la la loi d’affinité.
 
 Dépersonnalisons nos pensées et nos émotions destructrices
 
Donner de l’importance à nos pensées ou nos émotions dévastatrices peut nous donner l’illusion  d’un mieux être temporaire parce qu’en réalité, cela va nourrir notre corps de souffrance, qui, repus  va se mettre en dormance pour un temps mais il se réveillera ragaillardi lors de la prochaine tempête à traverser. L’être pourra alors se sentir découragé face à l’ampleur de la tâche qui par conséquent lui parait toujours plus grande pour vivre dans la sérénité.

Alors comment sortir de ces grésillements du corps mental agité ou de ces montagnes russes du corps émotionnel ? La recette est simple dans la théorie, plus difficile à appliquer dans la pratique quotidienne. Elle passe par la reconnaissance qu’en tant qu’êtres vibratoires, chacun de nos corps physique, énergétique, émotionnel, mental et spirituel vibre à une fréquence spécifique et que nous avons la capacité d’agir sur ces fréquences. Ce n’est pas en donnant de l’importance à nos difficultés intérieures ou extérieures que nous les transmutons mais en les observant avec neutralité et bienveillance, sans nous y identifier. A partir du moment ou  nous avons pris conscience de ces mécanismes internes, demander de l’aide, non pas à l’extérieur mais  à la partie multi-dimensionnelle de nos êtres, qui ne vit pas dans la séparation, à notre en-je (ange) est une pratique très puissante de transmutation de ce qui nous fait souffrir.

Seul un saut quantique vers un nouveau palier de conscience permet de retrouver l’unité en soi. Il nous permet de venir habiter notre cœur énergétique, c’est à  dire non pas l’organe physique, mais le centre de notre poitrine, le lieu de notre être où réside la connaissance et l’unité et ce n’est que lorsque la femme et l’homme ont tous les deux déménagés vers ce lieu de résidence qu”ils peuvent se rejoindre dans l’Unité, la compréhension et l’acceptation  mutuelle totale, non plus par des mots mais par une fréquence d’union, dans un silence vibrant et harmonique.
 

Nouvelles+CadeauxSéance découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page