Développer l’observateur

Nous sommes avant tout Présence et c’est cet état d’être, qui lorsqu’il s’installe vient nous apporter la sécurité intérieure et la complétude que nous cherchions auparavant dans notre environnement ou dans la quête de nous améliorer sans cesse, avec l’espoir d’être digne un jour d’être pleinement aimés. Tourner notre regard vers le Soi, c’est découvrir comment nous accueillir pleinement, entièrement, tels que nous sommes, ici et maintenant et cesser de vouloir changer ce qui est.

Pendant longtemps, très longtemps même, j’ai couru après le bonheur avec la l’illusion que je l’obtiendrai quand ma vie serait remplie d'événements que mon mental qualifiait « d’heureux ». J’avais aussi la croyance qu’être heureuse s’était être toujours joyeuse, optimiste et pleine de vitalité.

Je confondais la constante avec les variables.

Les variables se sont tous les épiphénomènes de la vie avec ses hauts et ses bas, les naissances et les morts, la santé et la maladie, la joie et la tristesse etc.

Comme vous pouvez le constater, ce sont des variables changeantes et qui vont par deux, chacune portant en son sein même son opposé. Comment connaîtrais-je le beau sans la laideur ? le noir sans le blanc ? Ce sont les contrastes nés de la dualité qui me permettent d’apprécier ce que je considère comme positif. Cependant comme le dit Khalil Gibran, dans « Le Prophète » : « pendant que vous êtes en joie, la tristesse dort dans votre lit ». Alors je me suis réveillée un matin avec la conscience que le bonheur n’était pas de vouloir contrôler ma vie et ses variables mais de rester stable à l’intérieur de moi, quelques soient les conditions extérieures. L’observateur s’était réveillé.

Ce n’est que des années plus tard que j’ai appris que cet observateur qui est capable de porter un regard neutre et bienveillant sur les agitations mentales et émotionnelles de la personnalité est un niveau de conscience appelé quatrième état de conscience par les Vedas (les trois premiers niveaux étant, l’état de veille, l’état de sommeil et l’état de rêve).

Cet observateur, c’est cette constante, c’est-à-dire un état immuable, stable quelques soient les bouleversements que vit la personnalité. Qui suis-je donc si je suis capable d’observer mes pensées, mon corps, mes émotions ? C’est que « je ne suis pas ce corps mais que ce corps est un élément de ma conscience » comme nous le rappelle le Pr Aziz El Amrani Joutey.

Quel soulagement de découvrir qu’être pleinement en vie, c’est accueillir ce qui est sans rejet ni culpabilité. Nos failles, nos imperfections humaines se présentent à nous pour être pleinement aimées comme nous aimons les petits enfants.

Si vous en avez assez de faire le yo yo émotionnel et de vous identifier à votre histoire personnelle, rencontrons-nous pendant une demi-heure pour faire le point ensemble sur vos aspirations et de  la manière dont je vous propose de les réaliser :
https://soufflequantique.com/seance-decouverte-presentation/

Nouvelles+CadeauxSéance découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *