La Grâce de la Gratitude

« Celui qui est content d’être content sera toujours content ».
Lao Tseu

La physique quantique vient corroborer ce que les mystiques disent depuis la nuit des temps : Ce sont nos croyances profondes qui conditionnent la réalité que nous créons.

C’est ce que nous vibrons individuellement et collectivement qui nous fait vivre des expériences de santé ou de maladie, d’abondance ou de pauvreté, de joie ou de pessimisme…

Nous avons la responsabilité de prendre soin de notre monde intérieur pour développer une oasis de bonheur pour tous.

 
La Grâce de la Gratitude
 

Cultiver consciemment la gratitude nous apprend à mettre le curseur sur ce qui nous convient et à ignorer de plus en plus ce qui ne nous convient pas.

En mettant de l’intention, de l’attention sur ce que nous voulons, nous apportons le carburant nécessaire à la réalisation de nos désirs. Et en ignorant ce que nous ne souhaitons pas, nous ne donnons pas d’énergie à ces éléments qui meurent par étiolement.

C’est simple en théorie mais en pratique, nous sommes collectivement conditionnés par observer ce qui nous rend malheureux plutôt qu’heureux. Il suffit d’écouter les informations ou de voir comment nous avons été formatés par l’école, avec un stylo rouge qui pointait nos erreurs, pour prendre conscience du conditionnement de notre psyché collective sur le curseur du « verre à moitié vide » plutôt que sur le curseur du verre « à moitié plein ».

Après avoir pratiqué des exercices de gratitude quotidiens par choix conscient, à l’aide d’ouvrages tels que « Techniques de Visualisation Créatrice » de Shakti Gawain et « La Magie » de Rhonda Byrnes, elle s’est invitée dans ma vie d’une nouvelle manière, en m’incitant à écrire des lettres de reconnaissance aussi bien à la créativité, qu’à ma voiture, mon ordinateur, mes relations, la nourriture…
Les sujets de ma reconnaissance quotidienne me paraissent infinis.

Cette semaine, en partage, je vous offre celle qui concerne le remerciement de mon corps et la semaine prochaine, je serai en famille, dans des travaux de peinture et de jardinage. Souffle Quantique sera en pause estivale avant de reprendre début août.

 
La Grâce de la Gratitude
 

A mon très cher Corps

Chaque jour, depuis que j’ai décidé d’écrire une lettre de reconnaissance quotidienne, c’est à toi que je pense en premier au moment de prendre mon crayon.

Cependant, tu es si vaste, l’étendue de ma gratitude si immense que je repousse chaque jour cette action, me sentant débordée par l’ampleur de la mission. Je pourrais te consacrer un livre entier !

Malheureusement, c’est trop souvent quand tu me fais souffrir que je prends seulement conscience des services immenses que tu me rends, de ton amour inconditionnel, ta fidélité, ta capacité de service sans éprouver le moindre besoin de reconnaissance. Ton abnégation force mon admiration !!!

Je ne sais vraiment pas par où commencer pour te remercier car chaque atome, chaque molécule, cellule, tissu, organe, système est un monde en soi ; immense et d’une complexité incroyable. Tous œuvrent dans un ballet synchronisé extraordinaire. Chaque partie la plus petite se met au service de la plus grande pour créer un ensemble d’une cohésion et d’une synergie invraisemblable. Tu es vraiment un Miracle. Et si sophistiqué !

Une âmie très chère, qui a reçu des produits de chimiothérapie, me disait : « c’est quand tu perds tes cils et tes poils de nez que tu te rends compte combien ils sont utiles. Je t’avoue qu’effectivement, à part quand tu te promènes malencontreusement dans mon œil, cher cil, que je ne pense pas à te remercier pour me protéger avec autant d’efficacité des poussières et pour vous, chers poils de nez c’est la même indifférence, ignorance que j’éprouve à votre égard. Pardonnez-moi.

Etant vétérinaire, je connais bien ton anatomie et ta physiologie. 206 os, 32 dents, 12 paires de nerfs crâniens, des glandes, des organes, un système locomoteur, respiratoire, circulatoire, neurologique, digestif…Je me perd à vouloir remercier chaque contributeur à ton fonctionnement parfait, d’une complexité incroyable !

Alors, j’ai peur d’oublier certains des trésors les plus précieux de ta constitution et de ton fonctionnement. C’est pourquoi je vais choisir de m’adresser à Toi, ô Cœur, car tu es le chef d’orchestre de ce gigantesque ballet philharmonique. Je sais que tu es le plus puissant, le plus écouté de toutes et tous. Ton charisme, ton magnétisme font de toi le leader incontesté de ce monde de merveilles.

Alors merci à Toi d’entendre ma prière :

Ô cher Cœur qui bat à l’unisson de tous les cœurs, à toutes les échelles.

Merci, merci, merci pour ton amour infini, ton accompagnement constant, que je sois réveillée ou endormie, présente à mon corps et mes activités ou totalement perdue dans mes pensées, triste ou joyeuse, active ou relaxée. Tu es toujours là, fidèle au poste et à tes fonctions automatiques 24h sur 24. Ton repos à toi s’appelle la diastole. Tu sais parfaitement équilibrer tes périodes d’activités (la systole) et de repos (la diastole) pour montrer une endurance à toute épreuve !

Merci, merci, merci d’être mon messager pour transmettre toute ma gratitude aux myriades de cellules, de bactéries et de virus qui œuvrent dans une osmose inouïe pour que ce corps fonctionne dans une la perfection qui dépasse mon entendement humain.
Je sais que la vibration de ton amour imprègne absolument tout mon organisme et que par ton intercession, ma gratitude infinie, qui dépasse ma compréhension humaine, va pouvoir atteindre vraiment chaque particule et aussi chaque espace qui compose cette forme que j’habite.

Merci, merci, merci Cher Cœur pour ton soutien inconditionnel !
Pour m’aider à devenir plus consciente de tout ton Amour, j’ai acheté et collé un magnet sur mon réfrigérateur sur lequel est écrit : « prenez soin de votre corps, c’est le seul endroit que vous habitez en permanence ». C’est tellement juste et c’est aussi pourquoi je t’avoue que je te néglige si souvent ! Tu es toujours là, la majorité du temps silencieux alors je n’ai pas suffisamment la conscience aiguisée que je peux te perdre ! Pardonne-moi !

Je ressens ta joie, tes cellules pétillent à l’écriture de ces mots de gratitude envers toi.
Merci de m’apprendre à t’honorer, à prendre soin de Toi, à t’Aimer autant que tu m’Aimes.
Merci, merci, merci pour le développement d’une communication, d’une communion sacrée entre nous.
Merci, merci, merci de m’apprendre que la santé n’est pas un dû mais un privilège dont j’ai à rendre grâce et qu’il n’est pas indispensable que je la perde pour ressentir et apprécier l’étendue de ton amour infini.

Cher corps, merci pour ta résilience extraordinaire dont j’ai particulièrement conscience quand je t’encrasse avec une nourriture dévitalisée et excessive. Tu gères du mieux que tu peux, en te plaignant le moins possible. Bravo ! Tu es un exemple de sagesse et de pardon inconditionnel ! Tu m’inspires !

Apprends-moi, s’il te plait à te nourrir avec modération, à ressentir tes besoins réels et surtout à les respecter avec facilité.
Apprends-moi à t’écouter, à t’aimer, à te respecter et à cesser de te maltraiter par des comportements inadaptés. Apprends-moi à te faire confiance afin que j’honore tes besoins physiologiques.

Merci, merci, merci
Je te suis infiniment reconnaissante de tout ce que tu me permets d’accomplir chaque jour avec facilité.

Je T’AIME

 
 
 
 

Nouvelles+CadeauxSéance découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page