Quelques dogmes scientifiques obsolètes

Au menu cette semaine :

Quelques dogmes scientifiques obsolètes. Ce sont ceux que j’ai appris il y a trente ans lors de mes études vétérinaires et ils font partie des croyances que beaucoup croient encore.

Un neurone ça ne repousse pas. Les capacités cérébrales déclinent avec le temps.

Faux : La neuroplasticité du cerveau est démontrée. Dès que j’apprends des choses nouvelles et quand je sollicite mon imagination et mes émotions pour créer de nouveaux paysages intérieurs, de nouvelles connexions synaptiques s’effectuent, mon cerveau change littéralement de physiologie.

 

Je ne crois que ce que je vois.

Faux : en réalité, je ne vois que ce que je crois. L’esprit soit disant rationnel à la base des expérimentations scientifiques est un leurre. La physique quantique démontre que l’observateur, l’opérateur fait partie intégrante et influence les résultats des expériences.

 

Je suis déterminée par ma lignée, ma génétique.

Faux : L’épigénétique est une science qui démontre que l’expression des gènes dépend à plus de 50% de l’environnement et que des vrais jumeaux qui ont un mode de vie distinct peuvent avoir 50% de gènes dont l’expression est différente. Rien n’est inéluctable.

 
 
Quelques dogmes scientifiques obsolètes
 

Je peux comprendre la vie en l’analysant avec mon mental.

Faux : notre mental n’est capable de recevoir que très peu d’informations par seconde. Notre esprit conscient ne représente que moins de 5% de nos capacités globales, de nos comportements, plus de 95% sont conditionnés pas notre éducation, notre environnement et sont situés dans notre subconscient.

 

Je ne suis composée que de molécules, de matière.

Faux :  je suis composée à plus de 99,99 % de vide. Et ce vide n’est pas vide mais rempli d’informations en potentiel. Et je partage ce même vide avec toute la création. Je n’ai pas d’existence propre et séparée. La notion d’individu est une illusion crée par mes cinq sens. Même si je ne peux le concevoir par l’expérience, je peux accepter de jouer avec cette nouvelle croyance pour explorer ce que cela change dans ma vie.

 

Les propriétés de la physique quantique ne sont valables que pour les particules minuscules mais pas pour les organismes vivants.

Faux car nous sommes composés de plus de 70% d’eau en poids mais de plus de 90%d’eau en nombre de molécules. La molécule d’eau est la plus petite et de l’ordre de grandeur du nanonique. Et il est démontré que les molécules d’eau ont un comportement quantique (travaux du Pr Marc Henry). Alors pourquoi pas nous ?

En conclusion, nous avons à remettre en doute tous les dogmes de fixité pour remettre de la fluidité dans notre physiologie et accepter que tout est réversible, tout est mouvant, changeant. Rien n’est inéluctable 

Toujours et jamais n’existe que dans notre conscience limitée.
  
 

[Master Class]
Comment vivre quantique et incarner
une nouvelle version de vous-même ?

3 heures de coaching privé par visioconférence
en petit groupe de 5 personnes maximum.
> Plus d’infos

 
  
 
 
 

Nouvelles+CadeauxSéance découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page